Search
dimanche 13 juin 2021
  • :
  • :

Le Meilleur Pâtissier – Gérald et Chelsea quittent l’aventure du trophée « Spécial Noël »

image_pdfimage_print
Photographie : Marie Etchegoyen / M6.

Photographie : Marie Etchegoyen / M6.

Gérald Lejeune, second finaliste de la saison 2 du concours « Le Meilleur Pâtissier » et Chelsea, la gagnante de la toute récente saison 5 de la célèbre émission de M6, se retrouvaient donc en binôme ce mercredi soir sur la chaîne télé pour la course au Trophée « Spécial Noël ».

Trois épreuves successives, chacune étant éliminatoire, la tâche n’était pas aisée. Malgré quelques difficultés engendrées par un manque de temps afin de parachever la décoration de la première réalisation qui s’inscrivait dans l’épreuve classique du gâteau revisité – en l’occurrence une bûche de Noël – Gérald et Chelsea s’en sont parfaitement sortis au moment de la dégustation, leur gâteau ayant été jugé quasi parfait au niveau de sa conception intérieure et de ses saveurs.

La seconde épreuve technique chère à Mercotte invitait ensuite les cinq binômes restants en lice à confectionner une « Bohême Torta », gourmandise populaire en Croatie. Même si la réalisation de Gérarld et Chelsea n’ont pas forcément convaincus Cyril Lignac et Mercotte, les candidats évitaient l’élimination.

Puis arriva l’épreuve créative consistant à réaliser un gâteau en forme de sapin – ce qui visiblement ne pouvait que réjouir notre vosgien Gérarld – mais la hauteur imposée de cette réalisation avait été fixée à 60 centimètres. Un gâteau qui allait être également dégusté par Sébastien Serveau, pâtissier de renom et consultant international. Une épreuve dans laquelle il ne fallait pas se rater.

Malheureusement pour le binôme franco-australien, l’épreuve du roi de la forêt fut assez décevante. Ainsi, Faustine Bollaert, l’animatrice de l’émission a eu cette phrase : « mon beau sapin, rois des foirés » et prononçait par conséquent l’élimination de Gérarld et Chelsea.

On a beau être des grands, la compétition se joue serrée dans les concours d’un tel niveau. Cette élimination n’enlève rien aux talents reconnus des deux pâtissiers dont le chemin est de toute évidence bien tracé, en particulier pour notre vosgien Gérarld dont les fabrications s’apprêtent à être exportées en Chine.

Article participatif de Denis Philippe.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.