Search
jeudi 22 oct 2020
  • :
  • :

Vittel – 66 escrimeurs en herbe en stage de haut niveau au CPO

image_pdfimage_print

Escrime-stage-Vittel (2)

L’association Vita-6 Escrime organise depuis plus de huit ans des stages d’escrime au CPO de Vittel. Depuis dimanche, 66 escrimeurs participent à ce « Summer Camp », stage haut de gamme, dans « le temple du sport de haut-niveau » à savoir le Centre de Préparation Olympique vittellois, en vue de compléter leur formation.

Ce stage réunit les trois armes : l’épée, le fleuret et le sabre. « C’est rare de participer à des stages où les trois armes sont mélangées » précise Mathieu Sissler, maître d’armes et directeur du stage.

Les escrimeurs présents sont répartis en trois groupes. Chaque jour, plus de 10 heures d’activités étaient au programme avec footing, activités sportives liées à l’escrime et bien entendu, pratique de l’escrime. « Notre but principal est de vendre du rêve aux jeunes ! Mais aussi de les mettre dans les mêmes conditions que lors d’un stage de haut niveau » ajoute Mathieu Sissler.

Tous les jeunes, dont un tiers de jeunes filles, âgés de 10 à 20 ans, ont déjà de bons résultats et ont tout pour devenir de grands noms du sport français. Outre des jeunes français, ce stage accueille des ukrainiens, suisses, allemands, belges et américains. Les DOM-TOM sont eux aussi représentés. « Ce stage aide les jeunes à se décomplexer lors des compétitions. Ils se créent un véritable réseau et continue à se voir après, en dehors des stages. » Poursuit le maitre d’armes.

Ce vendredi avait lieu le tournoi de clôture. Durant ce stage intensif, le groupe d’escrimeurs en herbe étaient encadrés par le maître d’armes Mathieu Sissler, le préparateur physique Axel Jourda, les maîtres d’armes Ludovic Verton et Rémy Grosjean.

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.