Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

Le territoire thermal se met à l’ère du numérique

image_pdfimage_print

Le salon d’honneur de la mairie de Vittel accueillait le 3e forum économique, à l’invitation de la communauté de communes Terre d’Eau que préside Christian Prévot et organisait par l’association EcoPlaine, créée en 2012 et présidée par Bernard Pruvost. Thème de ce forum : faire gagner le territoire grâce aux technologies du numérique et de la blockchain. Outre l’hôte des lieux, Franck Perry, et les deux présidents organisateurs, on pouvait noter, entre autre, la présence du sous-préfet Benoit Rochas, du député Jean-Jacques Gaultier, de nombreux élus communautaires, des experts, des entrepreneurs… Dans son discours d’introduction, Franck Perry vantait la grande richesse touristique et entrepreneuriale du territoire, et la volonté de s’adapter et d’évoluer avec les technologies et une stratégie du numérique, allant même jusqu’à reprendre une citation de John Fitzgerald Kennedy «Le changement est la loi de la vie. Et ceux dont le regard est tourné vers le passé ou le présent, sont certains de rater l’avenir.» D’ailleurs au cours des diverses interventions, on pouvait apprendre la création d’un incubateur «numérique & blockchain», dans les anciens locaux de l’EDF à Vittel.

Les nouvelles technologies, c’est un vaste sujet pour les néophytes même si on situe assez bien l’aspect du numérique (télécommunications, audiovisuel, Internet, logiciel, électronique et informatique…). Mais avec la blockchain, l’affaire se complique. Késako la blockchain ? C’est mot anglicisme qu’on peut traduire en français par «chaîne de blocs». C’est une technologie qui a déjà 10 ans et permettant le stockage et la transmission d’informations ou de transactions, partagée entre plusieurs utilisateurs. «Avec une fiabilité et une confiance des informations. Un outil sécurisé et crypté», explique l’un des intervenants. La solution fonctionne sans organe central de contrôle où chaque utilisateur peut, à tout moment, à l’aide d’un système cryptographique, vérifier la validité des informations, rajouter des données et enregistrer une transaction à travers le réseau blockchain. Elle est ensuite vérifiée et validée par des membres du réseau à l’aide des techniques cryptographiques. Cette étape dénommée minage, permet d’en vérifier l’authenticité, de s’assurer que sa structure est correcte et qu’elle est cohérente par rapport à celles antérieures déjà enregistrées. Une fois validé, le bloc est immédiatement horodaté et ajouté à la blockchain. Et que dire du bitcoin, la monnaie virtuelle, ou de l’intelligence artificielle ?

Table ronde

Aux travers de trois tables rondes, l’assistance pouvait un peu mieux comprendre les enjeux de l’économie du numérique et en débattre sur :

– comprendre les technologiques du numérique ?

– comment chaque entreprise peut-elle s’adapter ?

– comment le territoire peut-il accompagner cette évolution?

Un forum qui fut riche en enseignement.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.