Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

Les gilets jaunes gardent le cap, mais…

image_pdfimage_print

Au rond-point de l’accès à l’autoroute A31 à Bulgnéville, ils étaient une centaine de gilets jaunes à bloquer l’entrée au péage. Et si le blocus se fait en aucune agressivité, force est de constater que les hommes et l’attitude envers notre média ont changé. Certains opposants se sont érigés en porte-parole, nous interdisant de prendre des photos des manifestants sur le lieu, sous prétexte du droit à l’image, même sur le domaine public et nous intimant l’ordre d’effacer celles déjà prises. Pourtant depuis le 17 novembre, premier jour du mouvement des gilets jaunes, un climat de sympathie et de confiance s’était installé, pour relayer sur notre site d’informations, les revendications avec objectivité et bienveillance. Mais la paranoïa se serait-elle emparée de certains manifestants, qui ont pointé la crainte que nous dévoilions leur stratégie, sans avoir posé la moindre question à ce sujet, et portant des accusations infondées sur notre présence sur ce site. Notre métier est d’informer et non pas de subir le dictat de certains contestataires… Le capital sympathie en a pris un coup, et une chose est sûre, le mouvement sur Bulgnéville s’est privé d’un relais quant à leurs doléances, aussi légitimes soient-elles, et leurs actions de blocage ou de filtrage, certes pacifiques envers les automobilistes. Dommage !

A Neufchâteau, ils étaient quelque cent cinquante gilets jaunes à maintenir la pression en bloquant les accès des automobilistes aux supermarchés et des stations services du Centre Leclerc, du Match, de Total…, puis qui maintiennent une présence au rond-point Albert-Voilquin.  Toutefois les piétons peuvent accéder aux diverses enseignes… mais à pieds. A noter que cette journée de manifestation a été déclarée auprès des autorités.

Le point de la préfecture des Vosges, à 15 h, faisait aussi état de la présence des gilets jaunes à Mirecourt au rond-point de l’Europe, puis à Contrexéville où entre 30 et 50 manifestants ont bloqué, dans le calme, l’accès du Centre Leclerc aux véhicules, alors que ce n’était pas le cas ce matin et au moins jusqu’à 13 h 30. A 18 h 30, ils étaient toujours présents, et autant dire qu’à l’intérieur de l’enseigne, le magasin était étrangement vide pour un samedi. A noter que les opposants ont procédé à l’évacuation des pneus, qui traînaient depuis la semaine dernière à proximité des pompes.

Et à Lamarche, on nous signalait également, que le mouvement était actif depuis trois semaines et que ce samedi, ils étaient une cinquantaine de personnes à se faire entendre. A Châtenois aussi, au rond-point de l’A31, les opposants assuraient le maintien de la mobilisation et ont bloqué les deux stations d’essence.

Et la préfecture prévient que la situation est évolutive à tout moment.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.