Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

La réouverture du CPO repoussée au mois de janvier Communiqué

image_pdfimage_print

CPO (le point)

Dans un nouveau point presse qui s’est tenu mercredi, le maire Franck Perry accompagné de son adjoint aux sports, Antoine Borowski et de son directeur des services du sport, Christophe Morin, a fait le point sur le suivi des travaux du CPO (centre de préparation omnisports), suite à l’incendie. Si jusque-là l’édile avait fait preuve d’optimisme, force est de constater que les nouvelles expertises des professionnelles font état d’une situation plus dramatique qu’il n’y paraissait. De plus, outre le manque à gagner pour la Ville, cela va entraîner des coûts supplémentaires car d’une prévision de départ estimée à 125 000 euros, la mise à jour du budget prévisionnel est de 500 à 600 000 euros.

Opérations effectuées semaine 47

Poursuite du diagnostic et d’analyse des besoins avec l’expert, les sociétés de nettoyage et décontamination mandatées (Belfor et son sous-traitant pour l’aéraulique).

Constat : Les espaces du bassin de 50 mètres ont malheureusement été infectés. Les particules, volatiles, se sont propagées et les locaux doivent eux aussi être nettoyés et désinfectés. Une vidange s’avère donc indispensable.

Objectifs de l’opération :

– retrait des dépôts et autres particules tombées au fond du bassin,

– installation d’un échafaudage et nettoyage de la charpente métallique.

Compte tenu du risque d’infection de l’ensemble des espaces, y compris ceux aquatiques, les avis de la Direction Départementale des Territoires et l’Agence Régionale de Santé ont été sollicités. En tout état de cause, la ville ne saurait mettre en danger la santé des utilisateurs de ses équipements et prendre de risque pour la préservation des milieux naturels. Des analyses d’eau ont été préconisées.

Une remise en route de façon progressive du système d’électricité au centre Pierre de Coubertin :

Pose d’un transformateur (dès le 20 novembre) et des armoires électriques provisoires vers les 22 et 23. Mais, en raison d’une suspicion de présence d’amiante, dans le local technique, les agents d’Enedis ont stoppé leur intervention le 21. Une analyse a par conséquent été réalisée. Le résultat négatif a permis une reprise des travaux.

Mise au rébus par les équipes du CPO des équipements contaminés et relevé des tous les biens touchés par le sinistre en vue d’un remboursement par l’assurance.

Démarrage des opérations de nettoyage et de désinfection des locaux par la société Belfor, le 20 novembre

– Vestiaires et locaux à proximité du sinistre

– Parquet sportif bois (les 21 et 22)

– Démontage du parquet par les services municipaux dès le 23 pour permettre le nettoyage des IPN (charpente métallique)

– Réunion avec les associations utilisatrices des espaces, le 20

– Concertation avec les organisateurs de manifestations suite aux incertitudes de réouverture

– Commencement d’analyses sur les manques à gagner, indemnisations des usagers

Opérations prévues semaine 48

– Alimentation électrique avec raccordement au réseau Enedis pour permettre notamment le traitement de l’eau du bassin de 25 mètres et la circulation d’air dans les centrales d’air (et éviter la formation de gel)

– Remplacement des sols de certains espaces dans le service médical

– Début des opérations de démontage du faux-plafond du hall d’accueil, des salles de presse et salle des fédérations

– Réalisation des analyses d’eau dont les premiers résultats sont attendus fin de la semaine 48 ou début de la semaine 49

– Reprise des travaux d’électricité

– Nouvelle réunion avec les experts, le 30 courant

Planning prévisionnel semaine 48 et les suivantes

– Poursuite des opérations de réalimentation électrique

– Vidange du bassin de 50 mètres sous réserve de l’accord préalable de la police de l’eau, suite à la communication des résultats des analyses d’eau effectuées.

– Installation d’un échafaudage dans le 50 mètres puis opération de nettoyage et désinfection

– Poursuite des opérations de nettoyage, désinfection et décontamination des gaines d’aération, des espaces sportifs, bureaux, hall d’accueil, vestiaires, salles de réunion, du bassin de 50 mètres

– Remplacement des faux-plafonds

Perspectives de réouverture

Le constat est rude car la situation est plus complexe qu’initialement perçue. La vidange du bassin olympique allonge les délais d’intervention des différentes entreprises pour remettre les lieux en état. La durée totale de décontamination et de nettoyage du centre Pierre de Coubertin sera plus longue que prévue. Il est toutefois impossible de présager de cette durée. Dans le meilleur des cas, le CPO pourrait rouvrir ces portes vers la mi-janvier.

De plus, si c’est un coup «dur» pour les utilisateurs (particuliers et associatifs), ça l’est aussi pour la municipalité et sa régie des sports, car cette fermeture a entraîné l’annulation d’une dizaine de stages sportifs (jusqu’au 31 décembre), soit une perte de chiffre d’affaires d’environ 50 000 euros (TTC). Puis l’annulation d’une douzaine de manifestations sportives dont une manche de ligue mondiale de water-polo féminin (prévue le 18 décembre), et un meeting national d’athlétisme. Et enfin l’annulation des séances d’activités aquatiques et une indemnisation des usagers à prévoir.

A. B.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.