Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

Les gilets jaunes maintiennent la pression dans la Plaine

image_pdfimage_print

Bulgnéville (11)

Qui aurait pu prédire qu’après l’appel à manifester du samedi 17 novembre, une semaine plus tard, les gilets jaunes seraient toujours sur le terrain pour faire entendre leurs revendications et leur grogne. La mobilisation n’a pas faibli depuis sept jours avait une présence omniprésente sur les ronds-points d’accès à l’autoroute A31 de Bulgnéville et de Châtenois avec des opposants qui se sont relayés pour maintenir la pression. Idem à Mirecourt au rond-point de l’Europe, à l’Intermarché de Darney, au centre-ville de Lamarche, aux ronds-points du Leclerc et du Lidl ainsi que celui d’Albert Voilquin à Neufchâteau, où les gilets jaunes se sont fait entendre. Et pour ce samedi 24 novembre, le retour des gilets jaunes à Contrexéville et Vittel qui ont décidé de bloqué toutes les stations d’essence thermales. Malgré ces points de filtrages ou de blocages, force est de constater que de nombreux véhicules arborent un gilet jaune comme signe de soutien, et que sur les axes de passage, les automobilistes klaxonnent pour signifier leur solidarité. Un mouvement bon enfant qui contraste avec les images parisiennes de heurts et de casses. «On ne se reconnait pas vraiment avec ce qui se passe à Paris. On veut se faire entendre mais en essayant de ne pas bloquer nos concitoyens. Tout se passe sans agressivité et dans la bonne humeur», témoigne de concert plusieurs manifestants.

Si les revendications citoyennes sont légitimes, on est en droit de se poser plusieurs questions. La durée ? Les conséquences directes ou indirectes ? Et qui va nettoyer et payer les «dégradations» ? Pour l’heure aucune consigne n’est donnée quant à la durée. Pour ce qui est des conséquences, il ne faudrait pas que la bonne image du mouvement citoyen qui a été lancé, soit ternie par des exaltations. Quant aux «dégradations», on se doute que la facture va incomber aux collectivités locales, donc aux citoyens eux-mêmes…

Bulgnéville

Depuis samedi dernier, une présente des gilets jaunes a été assurée 24 h/24 h. Sur le rond-point de l’autoroute, des agriculteurs ont déversé du fumier mais aussi des pneus de tous les gabarits qui ont servi à établir des espèces de checkpoint sur les d’accès. Et ce samedi pas moins de 200 à 300 gilets jaunes, au temps fort, ont mis en place des barrages filtrants et puis ont investi le péage pour le rendre gratuit une bonne partie de la journée, ce qui a réjoui les automobilistes… Puis un défilé s’est formé et s’est mis à tourner autour du rond-point pour gêner la circulation, mais si peu… Et malgré un renfort des forces de gendarmerie, la cohabitation s’est très bien passée.

Contrexéville

A l’inverse de la semaine dernière, les gilets jaunes n’ont bloqué que les accès aux pompes à essence du Centre Leclerc, d’Intermarché, et de Total qui avait été épargné jusque-là, à l’aide de pneus et de palettes. Mais là encore, cela s’est fait sans hostilité, d’ailleurs le concert solidaire de klaxon témoignait du soutien des automobilistes qui passaient par là, car au rond-point, les manifestants ont joué aux piétons peu pressés de traverser de la chaussée.

Neufchâteau

Plusieurs groupes se sont formés pour investir les ronds-points Albert-Voilquin, du Centre Leclerc et du Lidl. Ce sont une centaines de gilets jaunes qui ont filtré les passages.

Vittel

Ce samedi, les gilets jaunes ont décidé de bloquer la station Total et celle du Carrefour Market, en érigeant des pneus et en maintenant une présence pour interdire les accès aux pompes, et en filtrant la circulation.

Alain Buffe (en collaboration avec notre correspondant à Neufchâteau)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.