Search
lundi 17 déc 2018
  • :
  • :

Les Virades de l’espoir ne sont pas à bout de souffle

image_pdfimage_print

Le nouveau responsable des Virades vittelloises, Morgan Gotté, a étrenné sa première édition, non sans une certaine appréhension car la succession était lourde à reprendre, même si ce dernier a quand même cinq ans d’expérience derrière lui. Pour cette douzième édition thermale, le challenge était de faire aussi bien que l’année dernière avec les 12 444 euros collectés, d’autant qu’il y avait une mobilisation massive des bénévoles. «Nous devions être une bonne soixantaine ce dimanche», commentait Morgan Gotté. Mais en début de l’après-midi, il y avait une certaine inquiétude car les visiteurs tardaient à venir dans le parc. Il faut dire qu’il y avait un peu de concurrence avec la fête de l’automne, dans la cité voisine «Ce midi on a dû vendre quelque 220 repas sur les 250 confectionnés par les élèves du lycée hôtelier de Contrexéville. C’est déjà bien, d’autant qu’il manquait un peu d’accompagnement pour le bœuf bourguignon», ajoutait le responsable.

Mais au fil des heures, le site se remplissait peu à peu de monde, et les animations étaient prises d’assaut par les enfants et les plus grands. Puis les pompiers faisaient également le show avec des manœuvres sur la grande échelle, déployée à trente mètres, puis des initiations aux gestes qui sauvent. Tout aussi pédagogique, le parcours du souffle pour connaître la détresse respiratoire, et le ressenti d’une personne atteinte de mucoviscidose.

Mais cette journée caritative, c’était aussi des jeux ludiques avec des initiations au baseball ou à l’équitation, les structures gonflables, le babyfoot humain, les démonstrations de mini-basket et de handi-basket, des balades en calèche, puis un vol en montgolfière. Sans oublier des ateliers coiffures et maquillages avec les apprenties du lycée. Côté petits encas, il y avait aussi ce qu’il fallait avec des crêpes et des gaufres, et pour faire passer tout cela, un petit tour à la buvette.

Pour la partie musicale, le public a pu compter sur l’orchestre d’harmonie de la Ville qui livrait le dernier concert dominicale de la saison, sous la galerie thermale. Quant au bouquet final, le traditionnel lâcher de ballons avec ses messages d’espoir. Il convient aussi de saluer ex aventurier de Pékin Express, Denis Bastien qui a animé avec brio, ces 12e virades, qui finalement furent encore couronnés de succès. «Si en fin de matinée, on m’avait dit que l’on collecterait au moins 10 000 euros, j’aurais signé tout de suite… Mais au final, c’est bien mieux car nous avons récolté 11 300 euros, et il nous reste encore des fonds à encaisser. Néanmoins, nous n’avons vendu qu’un millier de billets de tombola pour le loto-bouse, qui est moins que d’habitude. Toutefois, les chiffres seront sensiblement identiques à l’année précédente, voire mieux. Je remercie tous les partenaires, les bénévoles, et les donateurs qui ont participé à ces Virades pour aider à la recherche sur la mucoviscidose», analysait Morgan Gotté, qui a relevé le défi haut la main.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.