Search
mercredi 14 nov 2018
  • :
  • :

Le préfet des Vosges Pierre Ory et le sous-préfet néocastrien, Benoit Rochas ont étrenné leur première foire de Poussay Le coup d’envoi de la 420e édition de la foire agricole de Poussay a été donné ce samedi matin en présence des serviteurs de l’état et des élus vosgiens.

image_pdfimage_print

C’est dans un épais brouillard que les derniers exposants se sont installés et que les premiers visiteurs se sont installés. Dès 9 h, il fallait déjà s’armer de patience pour accéder au champ de foire en voiture. Et les prévisions météorologiques qui annonçait un grand soleil, laissait entrevoir que cette 420e édition serait un grand cru en terme de fréquentation avec quelque150 000 visiteurs attendus. Pour mémoire la foire agricole de Poussay, est l’une des plus importantes avec 1 200 exposants et des plus anciennes, après celles de Beaucroissant (Isère) et de Lessay (Manche). D’ailleurs le sous-préfet de Neufchâteau, Benoit Rochas, Isérois d’origine, pourra se vanter désormais d’en connaître deux.

C’est en présence du préfet des Vosges, Pierre Ory, puis du sous-préfet néocastrien, qui allait tous deux étrenner la plus grande foire du Grand Est, que le maire de Poussay, Philippe Larcher inaugurait ce 420e rendez-vous. Et pour couper le ruban inaugural, le député de la 4e circonscription Jean-Jacques Gaultier, puis les deux sénateurs départementaux Jackie Pierre et Daniel Gremillet, ainsi que les vice-présidents du département, Nathalie Babouhot et Benoit Jourdain, le président des maires et présidents de communautés des Vosges, Dominique Peduzzi, du président de la chambre d’agriculture des Vosges, Jérôme Mathieu, des élus locaux et de la communautés de communes, s’étaient joints à la cérémonie protocolaire.

La formalité accomplie, la visite guidée pouvait commencer dans une ambiance des plus chaleureuse et détendue. Plusieurs arrêts aux stands pour rencontrer les personnalités du monde agricole s’enquérir éventuellement des problématiques, puis y déguster des produits régionaux. S’extasier devant les tracteurs et les machines d’exploitation plus impressionnantes que jamais, tout comme devant les bovins… Devant un des stands, on pouvait apprendre ainsi que le préfet Pierre Ory, était un fin amateur de pêche à la mouche.

Une visite qui se poursuivait vers le poste de commandement de la gendarmerie, qui pour cette foire a mobilisé pas moins de quarante gendarmes et de la force sentinelle, sans oublier les pompiers et les personnels de la Croix-Rouge. «C’est un dispositif qui s’impose pour un tel événement», confirmait le préfet. Et en prime pour la première fois, une démonstration de surveillance par drone. «Pour l’heure, il n’y en a qu’un qui est basé à Metz, avec deux pilotes, l’un vosgien et l’autre de Meurthe-et-Moselle, qui ont suivi une formation spécifique. Un plan de déploiement est à l’étude qui affecté un drone par département», expliquait le lieutenant-colonel. Autant dire que tout le monde était impressionné par les possibilités, la discrétion et le potentiel.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.