Search
dimanche 23 sept 2018
  • :
  • :

La solution à la problématique ferroviaire passe par la route Une nouvelle offre de transport pour l'axe Nancy-Mirecourt-Vittel-Contrexéville.

image_pdfimage_print

Jamais le secteur thermal n’avait connu autant de visites de vice-présidents de la région du Grand Est, en si peu de temps. Après Jean-Paul Omeyer pour le sport, Jackie Helfgott pour le tourisme, c’était au tour de David Valence de faire le déplacement pour présenter une nouvelle offre de transport, pour l’axe Nancy-Mirecourt-Vittel-Contrexéville. Il était au côté de Jacques Weill, le directeur-adjoint régional TER Grand Est. D’ailleurs après le mot de bienvenue du maire vittellois, Franck Perry, c’est lui qui prenait la parole en premier, pour indiquer les grandes lignes de cette nouvelle offre. «C’est une belle desserte. Après un travail approfondi, jamais on n’eu autant de desserte jusqu’à Nancy, qui soit aussi riche, avec un tarif attractif qui après deux ou trois voyages sera déjà amorti. Dix sept aller-retour par jour et prochainement la mise en place d’autocars «grand parcours», avec plus de confort, du wifi à bord, des prises USB, des carrés pour quatre personnes, et l’accès au fauteuil roulant pour les personnes à mobilité réduite. C’est d’un très bon niveau», expliquait Jacques Weill, avant de passer la parole à David Valence, plus loquace sur l’aboutissement de cette nouvelle offre, qui n’était plus vraiment une surprise puisqu’elle a démarré depuis le 3 septembre.

Franck Perry, maire de Vittel, David Valence (au centre), vice-président de la région Grand est en charge des transports, et Jacques Weill de la SNCF.

Franck Perry, maire de Vittel, David Valence (au centre), vice-président de la région Grand est en charge des transports, et Jacques Weill de la SNCF.

Après l’interruption de d’exploitation de la ligne 14, en décembre 2016, l’offre de substitution n’était plus adaptée aux besoins du territoire. «Nous nous sommes jamais résolu à la disparition du train sur la ligne 14, ni à abandonner les transports collectifs. Nous avons donc fait un travail expérimental depuis fin 2016, main dans la main avec la SNCF, pour lancer une étude de mobilité sur les besoins locaux afin d’offrir une offre adaptée, qui est un format unique en France. Mais je le répète, nous ne lâcherons pas l’affaire pour la ligne 14», lançait en préambule le vice-président régional. Ceci étant dit, David Valence, détaillait un peu plus l’axe Nancy-Mirecourt-Vittel-Contrexéville, les correspondances avec le TGV, les dessertes de Mirecourt vers Nancy et via Charmes, tout comme les navettes cadencées entre la cité des Luthiers et la gare de Charmes, en correspondance immédiate avec les trains, de et vers Nancy. «Dans le jargon, on dit «jardiner» la clientèle, que vous voulons renouveler et étoffer. Il faut savoir que cette offre de desserte, c’est plus de 84 % par rapport au train.»

Retour du « train des eaux »

Mais la nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe, toute proportion gardée, c’est le retour du «train des eaux» ou «train bleu», qui avait disparu des rails depuis l’année 2002, et va ressusciter à partir du mois d’avril 2019. «C’est une liaison directe entre Paris et Vittel, avec un départ de la capitale le vendredi vers 15 h, et deux retours le dimanche, au départ de Vittel, l’un vers 11 h et l’autre entre 15 et 16 h. C’est aussi une offre qui répond aux besoins des locaux de rallier Paris en quelque 3 h 30, puis des touristes ou des curistes…», précisait David Valence.

Tous les renseignements sur les horaires, les tarifs, les dessertes, consulter le site suivant : www.ter.sncf.com/grand-est

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.