Search
vendredi 21 sept 2018
  • :
  • :

Le lycée des métiers ouvre ses portes à la rectrice académique du Grand Est

image_pdfimage_print

En poste depuis juillet 2017, la rectrice académique du Grand Est, Florence Robine, était à Contrexéville ce mercredi, pour visiter le lycée des métiers. «Je tenais à voir l’établissement et le travail qui s’y fait. J’ai constaté qu’il y avait un plateau technique de qualité, et il est important d’accompagner des activités liées au tourisme. Il faut engager des formations vers des métiers qui embauchent et continuer à travailler dans ce sens. D’ailleurs les deux axes à améliorer sont la ruralité et l’internat», commentait Florence Robine, plutôt satisfaite de sa visite dans les Vosges.

Une visite qui tombait plutôt bien car le lycée des métiers a lancé une série de travaux qu’a pu détailler la directrice déléguée à la formation, Marylène Brulé. Pour ceux déjà réalisés pour la rentrée 2018, il y a la salle pour la FCIL (formations complémentaires d’initiative locale) hydro esthétique. Un investissement de 2 500 euros pour équiper le local, afin de permettre aux étudiants de travailler les parties théoriques et techniques avec les modelages du corps, sans oublier les travaux pratiques aux Thermes contrexévillois pour les soins hydro.

Visite du salon de coiffure dont le plateau a été entièrement rénové.

Visite du salon de coiffure dont le plateau a été entièrement rénové.

Puis un salon de coiffure avec un plateau technique entièrement rénové (sol, mur, plafond, électricité, mobilier, bac à shampoing, fauteuils). Des travaux qui ont débuté mi-juin et ont été achevé dans la nuit de dimanche à lundi. Un espace de travail exceptionnel ouvert à la clientèle avec seize postes, pour que les apprenants œuvrent au plus près de la réalité. Un coût de 61 000 euros financé en grande partie par la région Grand Est. «Avec un tel outil et ouvert au public, cela nous fait directement de la concurrence. C’est un peu gênant quelque part», soulignait une représentante locale de la profession, qui a elle-même fait son apprentissage dans ce lycée.

Travaux à venir

Mais le plus gros chantier à venir, c’est la rénovation du plateau technique hôtelier dont l’enveloppe budgétaire est de 3,5 millions d’euros. Dans un premier temps, la phase de démolition des équipements et des aménagements non réutilisés, et début de la réalisation du gros œuvre. La durée est fixée à trois mois. Ensuite la réalisation d’une cuisine d’initiation, d’une brasserie, de deux salles de technologie appliquée de cuisine et de restaurant, d’un économat. La livraison est prévue fin juin 2019. Dans la foulée (à partir de juillet 2019), la dernière phase avec la réalisation d’un restaurant gastronomique et d’une cuisine d’application, d’un vestiaire et des toilettes pour la clientèle, d’une réserve mobilier, d’un office restaurant, d’une cave centrale, d’une plonge vaisselle, des vestiaires pour les professeurs.

Seul point noir pour l’instant et qui va demander de nettes améliorations, c’est l’internat avec les espaces de couchage et les sanitaires notamment les douches. Malgré cela, la rectrice Florence Robine et le staff académique, dont le directeur académique des services départementaux de l’éducation nationale des Vosges, Emmanuel Bourel, ont plutôt été séduits par les outils mis à la disposition des étudiants, tant sur la partie esthétique et coiffure, que pour les métiers de la restauration et de l’hôtellerie, qu’ils ont pu apprécier lors du déjeuner. «Le partenariat avec Contrexéville est un lien fort avec une passerelle attractive avec les Thermes. Le lycée a une offre d’enseignement avec des outils structurants», complétait le maire, Luc Gerecke.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.