Search
mardi 18 déc 2018
  • :
  • :

Lionel Goberot passe le témoin à Morgan Gotté Une page se tourne pour la section vittelloise des Virades de l’espoir. Le fondateur, Lionel Goberot doit passer la main.

image_pdfimage_print
Créateur en 2007, des Virades de l’espoir sur le secteur de l’Ouest vosgien, Lionel Goberot (à droite) passe le flambeau à Morgan Gotté pour cette 12e édition.

Créateur en 2007, des Virades de l’espoir sur le secteur de l’Ouest vosgien, Lionel Goberot (à droite) passe le flambeau à Morgan Gotté pour cette 12e édition.

Si la 12e édition des Virades de l’espoir est sur les bons rails pour le dimanche 30 septembre, elle risque de se faire sans le créateur emblématique de la section vittelloise, Lionel Goberot. Cadre infirmier à Neufchâteau, c’est en 2007 qu’il lance l’idée d’organiser une Virade conjointe entre la cité néocastrienne et Vittel, avec l’aide de quelques élèves infirmiers et une poignée de bénévoles. A l’époque, si l’association nationale «Vaincre la mucoviscidose» en est à sa 23e édition, c’est une grande première pour la Plaine des Vosges. D’emblée les résultats sont encourageants et Lionel Goberot décide de poursuivre l’aventure. Les années passent, et la manifestation prend de l’ampleur et de la notoriété, mais mener de front deux événements de cet acabit, qu’il porte à bout de bras, demande beaucoup de temps, d’énergie, et d’énormes moyens humains. Un choix s’impose, et le responsable décide de concentrer tous ses efforts sur la cité vittelloise.

Grand bien lui a pris, car d’année en année, les Virades de l’espoir montent en puissance et les fonds collectés pour la recherche aussi. Du parking du CPO (centre de préparation omnisports), en passant par le centre équestre (en 2013), les Virades ont trouvé le lieu idéal en s’installant dans le parc thermal (depuis 2014), pour capter l’attention des généreux donateurs, en proposant de multiples animations sportives et ludiques. Mais une mutation professionnelle oblige Lionel Goberot à quitter les Vosges pour la Manche où il devrait officier comme cadre de santé à l’hôpital de Saint-Lô. Un départ imminent qui devrait le priver de participer à ce 12e rendez-vous. «Je dois commencer soit le 1er septembre, soit le 1er octobre. Dans tous les cas je ne pourrais hélas pas être présent. Mais je sais que tout est entre de bonnes mains avec Morgan», lance Lionel.

C’est en effet Morgan Gotté qui reprend le flambeau. Un sympathique jeune infirmier de 22 ans, en poste à l’hôpital de Toul, et qui a la fibre du bénévolat et le sens des responsabilités. «Je suis dans l’association depuis cinq ans et j’ai connu Lionel quand je faisais mes études à l’IFSI de Neufchâteau. J’ai de suite adhérer au projet des Virades. On est une bonne équipe de bénévoles», précise Morgan prêt à se jeter dans la bataille.

Alain Buffe

Les Virades en quelques chiffres

1

C’est en million, le nombre total de participants sur l’ensemble des Virades.

5,6

C’est en millions, la somme qui a été collectée en 2017 par toutes les Virades de l’espoir. Quant à l’édition vittelloise, elle a recueilli 12 444 euros net, et le trophée de «L’économie sociale et solidaire».

68

C’est le nombre d’excellents projets qui ont été financé en 2017, pour plus de 3 millions d’euros.

250

C’est le nombre de repas qui seront préparés et servis le 30 septembre, par les élèves du lycée des métiers de Contrexéville, partenaire des Virades.

350

C’est environ le nombre de Virades qui seront organisées cette année, le 30 septembre sur tout le territoire hexagonal, dont trois dans les Vosges : Thaon, Gérardmer et Vittel.

400

C’est le nombre de ballons qui seront lâchés à 17 h 30, avec un message d’espoir.

7000

C’est au minimum le nombre de malade en France touchés par la mucoviscidose. Tous les trois jours un enfant naît atteint de cette maladie génétique rare, et 2 millions de personnes sont porteuses saines du gène. L’espérance de vie est passée de 7 ans (en 1965) à 47 ans aujourd’hui. C’est dire l’évolution positive.

30 000

C’est le nombre de bénévoles qui se mobilisent pour cette journée caritative qui aide à la recherche contre cette maladie génétique, la mucoviscidose, qui attaque les poumons et les voies digestives. A Vittel, ils seront près d’une cinquantaine.

A. B.

Le traditionnel lâcher de ballons avec ses messages d'espoir.

Le traditionnel lâcher de ballons avec ses messages d’espoir.

Programme

A partir de 9 h : randonnée pédestre sur un parcours balisé (départ groupé ou libre).

Tournoi de basket des poussins

A partir de 12 h : Pause déjeuner proposée par les élèves et les professeurs du lycée des métiers Pierre Mendès-France de Contrexéville.

Buvette et pâtisserie

L’après-midi

Tournoi de sixte (sur préinscriptions)

Baby-foot humain

Tournoi de basket des mini-poussins

Manœuvre commentée des sapeurs-pompiers thermaux

Massages détente

Balades à poney, à cheval et en calèche

Animations structure gonflable

Loto bouse et les vaches danoises

Clown itinérant et sculpture de ballons

Concert de notre Harmonie municipale de 16 h à 17 h 30

Ateliers esthétique et coiffure

Démonstration et initiation d’ultimate, de base-ball et football américain.

Atelier motricité

Parcours du souffle

Course d’orientation/chasse aux trésors

Vente d’objets de l’association «Vaincre la mucoviscidose» et recueil de dons pour financer la recherche médicale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.