Search
mardi 25 sept 2018
  • :
  • :

Les parlementaires vosgiens unis pour défendre le territoire !

image_pdfimage_print

P1380463

L’union fait la force ! Les six parlementaires vosgiens LR (quatre députés et deux sénateurs) revendiquent une vision commune et une cohésion pour défendre le territoire. Ce jeudi, ils étaient réunis à Epinal pour revenir sur les derniers mois de travail.

Les parlementaires vosgiens montrent une unité. Ils défendent les services de proximité afin d’éviter d’avoir « une France à deux vitesse » commente Christophe Naegelen, député  de la circonscription de Remiremont. Pour Jean-Jacques Gaultier, député de la 4e circonscription, « il ne doit pas y avoir une concentration de tous les moyens sur les métropoles. Tous les territoires doivent vivre !». S’ils ne sont pas maîtres de l’ordre du jour, les députés vosgiens veulent défendre le territoire. « Nous sommes minoritaires, mais nous arrivons à faire évoluer les lois et à défendre les sujets importants » assure Stéphane Viry, député de la circonscription d’Epinal.

Pour montrer leur union, les parlementaires co-signent leurs demandes et lettres envoyées au gouvernement. « Nous nous retrouvons et nous échangeons sur tous les dossiers pour faire le point. On travaille ensemble. C’est important d’être unis pour défendre les vosgiens » poursuit Jackie Pierre, sénateur des Vosges.

Parmi les sujets abordés, Daniel Gremillet, sénateur est revenu sur le passage des routes à 80km/h, mais aussi la hausse du carburant qui a un impact important sur tous les travailleurs qui prennent la voiture tous les jours dans le département. Cette mesure aurait un impact négatif dans les Vosges comme dans toutes les zones rurales. Il est aussi revenu sur le vote du CETA attendu au deuxième semestre 2018 à l’Assemblée nationale.  L’agriculture et l’agroalimentaire français sont engagés dans une lourde mutation, commerciale, technique et environnementale.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a mandaté Jean-Cyril Spinetta pour préparer la refonte du système ferroviaire français. Elle prévoit une remise en cause des dessertes TGV actuelles. Les élus du département se mobilisent pour garder le TGV à Remiremont, Epinal et Saint-Dié-des-Vosges. Le rapport très attendu, sera rendu fin janvier. Il permettra de savoir si le département des Vosges va pouvoir garder ses arrêts TGV. « C’est très important de garder notre TGV dans les Vosges » assure Daniel Gremillet.

Parmi les prochains sujets à l’ordre du jour, le contrôle des chômeurs. Tous sont d’accord avec cette mesure. « C’est tout à fait normal de contrôler les chômeurs. C’est de l’argent public ! » expliquent les parlementaires.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.