Search
mardi 25 sept 2018
  • :
  • :

Vosges – Le papetier norvégien Norske Skog dépose le bilan !

image_pdfimage_print

norske-skog

La direction du site de Golbey a annoncé que le groupe papetier norvégien Norske Skog a déposé le bilan ce mardi. La dette était trop importante pour le groupe. Toutefois, un nouveau projet industriel devrait naître. Un soulagement pour les 325 salariés du site de Golbey.

Le groupe papetier norvégien Norske Skog qui possède notamment un site à Golbey a déposé le bilan. Avec la chute des ventes de papier, les finances du groupe norvégien Norske Skogindustrier ASA, acteur majeur sur le marché mondial des papiers de publication s’étaient dégradées.

« On a contracté un certain nombre de dettes afin de soutenir son développement. Mais aujourd’hui, en raison essentiellement du déclin sur le marché (en Europe la demande en papier journal a chuté de 35 % entre 2011 et 2017), le niveau d’endettement et les intérêts associés ne sont plus supportables. C’est pourquoi le groupe travaille depuis le début de l’année à une recapitalisation afin de réduire sa dette et d’assurer la poursuite et le développement de ses activités. Cependant, les négociations engagées avec les détenteurs de la dette et les actionnaires n’ont pas pu aboutir.» explique Yves Bailly, le PDG de l’usine de Golbey dans un communiqué.

Des offres d’achats devraient être envoyées à de nombreux investisseurs.

Pour Yves Bailly, le PDG de l’usine de Golbey, cela n’aura « aucune incidence sur le fonctionnement des usines et nous pouvons assurer à nos salariés, nos clients, nos fournisseurs et tous nos autres partenaires que nous allons poursuivre nos activités tout à fait normalement pendant ce processus. »
L’activité devrait donc se poursuivre normalement pour les 325 salariés de l’usine golbéenne qui produit chaque année 600 000 tonnes de papier.
C. K.-N.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.