Search
dimanche 24 sept 2017
  • :
  • :

Affaire Grégory – Pour l’avocat de Marcel Jacob, « il n’y a rien » contre son client

Maîtres Stéphane Giuranna et Laure Iogna-Prat, les avocats de Marcel Jacob

Maîtres Stéphane Giuranna et Laure Iogna-Prat, les avocats de Marcel Jacob

Maître Stéphane Giuranna, l’avocat de Marcel Jacob, a demandé une modification du contrôle judiciaire pour que son client puisse « rentrer chez lui. » Pour l’avocat spinalien, « il n’y a rien contre son client ».  Le grand-oncle de Gégory est soupçonné d’avoir été l’un des corbeaux dans l’affaire.

En Juin dernier à Granges-Aumontzey, Marcel Jacob avait été interpellé chez lui dans l’affaire Grégory. Il avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire en Haute-Marne. Son épouse 73 ans a elle aussi été placée sous contrôle judiciaire en Alsace.

Maître Giuranna, l’avocat de Marcel Jacob dans l’affaire Grégory estime que le dossier n’a pas avancé d’un millimètre depuis près de 15 ans. « La présidente de la chambre d’instruction, en trois mois, n’a pas entendu Marcel Jacob et ne l’a confronté à personne » assure-t-il avant de poursuivre « Nous attendions des éléments solides, des preuves matérielles, des éléments concrets, mais on n‘a rien de plus qu’en 1993. […] En 33 ans d’enquête, on n’a jamais trouvé le moindre élément à charge contre Marcel Jacob ». Pour lui, le dossier est vide. « Le juge Simon avait même à l’époque décidé de ne pas entendre Marcel Jacob. C’est dire qu’il n’existait rien contre lui » martèle l’avocat.

 » cette affaire finira par un non-lieu »

Trois mois après son interpellation dans l’affaire Grégory, Marcel Jacob, 72 ans « va mal » selon ses avocats.  Me Giuranna, son avocat se dit « très inquiet » pour la santé de son client. « A 72 ans, les mois comptent double, comptent triple » poursuit-il. L’avocat Spinalien dit avoir écrit à la présidente de la chambre d’instruction pour lui assurer qu’il « craignait le pire et n’en porterait aucune responsabilité ». « Je ne veux pas que Marcel Jacob soit la prochaine victime » déclare-t-il.

Me Giuranna affirme que « cette affaire finira par un non-lieu » et qu’il ne se passera rien. « Si on ne s’offusque pas, il y aura 2 ans, 3 ans d’instruction pour rien. » conclu-t-il.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *