Search
jeudi 17 août 2017
  • :
  • :

Dépôts sauvages dans les Vosges – Le SMD se mobilise contre les gestes inciviques Exemple à l'aire de repos de Begnécourt

SMD-Begnecourt (3)

Dans le cadre de la campagne de sensibilisation « #incivilités tous concernés », qui a débuté le 9 mai dernier, le Syndicat Mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges (SMD) lutte contre les comportements inciviques tels que décharges sauvages, dépôts de produits toxiques, brûlage de déchets verts et rappelle les bons gestes à adopter.

Ce vendredi matin, Benoît Jourdain, président du SMD, accompagné de Véronique Marcot, vice-présidente du conseil départemental en charge des routes, et des structures partenaires, se sont réunis sur l’aire de repos de Begnécourt, le long de la RD165, pour constater l’impact des gestes inciviques sur l’environnement. « Le département connait une recrudescence de ces gestes inciviques, qui donnent une image peu valorisante de nos territoires. C’est une pollution visuelle, atmosphérique et des sols. » Explique Benoît Jourdain.

De nombreux acteurs publics et privés du territoire vosgien, Conseil départemental, ONF, fédération du club vosgien, fédération départementale des chasseurs, fédération des Vosges pour la pêche et l’ADEME Grand Est se sont mobilisés aux côtés du SMD afin de participer à l’exemplarité du département en matière d’environnement et de développement durable. « Il existe d’autres solutions pour gérer ses déchets que de les déposer sur le bords des routes et en forêt. Ce que nous devons faire, c’est sensibiliser la population sur ces incivilités et sur les solutions concrètes à apporter. » Note le président du SMD.

Des comportements inciviques que la nature paie au prix fort

Les gestes inciviques, parfois minimisés ou justifiés par des mauvaises habitudes héritées des générations précédentes, ont des conséquences notables. Par exemple, déposer ses déchets verts en forêt dégrade naturellement les sols en les asphyxiant. Ils attirent également les sangliers et favorisent l’apparition de plantes invasives. Les brûler soi-même est illégal car la fumée génère de nombreuses particules toxiques. Par ailleurs, les déchets toxiques, parfois inoffensifs en apparence, sont très polluants.

Résolument nature, le département offre des paysages variés avec des lacs, de grandes étendues, en passant par les forêts et sans oublier, les massifs montagneux. Les espaces naturels souillés par les dépôts sauvages nuisent à leur attractivité touristique et à la qualité des différentes activités de loisirs qui y sont pratiquées.

Des gestes et réflexes simples à adopter

Afin de réduire ces gestes inciviques, chacun peut agir au quotidien par des actions simples et peu onéreuses. Les déchets verts peuvent être compostés chez soi et se transforment ainsi en un fertilisant très efficace pour les jardins ou plantes d’intérieur. Dans les Vosges, 38 déchetteries sont spécialement conçues pour y déposer ce type de déchets.

Les dépôts sauvages de déchets ménagers ou de déchets toxiques tels que les pneus, les batteries, les produits de bricolage et de jardinage sont évitables. Il est possible de les apporter en déchèterie afin qu’ils puissent connaître un traitement spécifique dans le but d’être recyclés. « Quand nos équipes trouvent des sacs de déchets ménagers, elles cherchent des indices afin de trouver le propriétaire et lui demander le dédommagement, qui correspond aux heures de nettoyage et qui peut atteindre une centaine d’euros. » Ajoute Véronique Marcot.

Depuis 2014, le SMD s’est donné comme objectif d’ici 2020, d’être l’un des premiers départements avec 0% de déchets enfouis. Pour l’ensemble de ses actions, le syndicat a été labellisé « zéro déchet zéro gaspillage » par le ministère de l’Environnement.

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *