Search
dimanche 28 mai 2017
  • :
  • :

Aménagement du col de la Schlucht : urbanisation, respect du patrimoine et de l’environnement Objectif : juin 2019, c'est demain... Ou presque !

image_pdfimage_print

col-schlucht-Vue-depuis-RD-430

C’est parti ! Après plus de dix ans à plancher sur le dossier, le projet de réaménagement du col de la Schlucht n’a jamais été si près de voir le jour. Le tétras en point central, le respect de l’environnement, la sécurisation des lieux, la qualité de l’accueil, l’enjeu est de taille et les les porteurs du projet seront attendus au tournant, ou plutôt au col !

col de la schlucht Vannson Fr (1)Alors que le premier coup de pelle devrait être donné cet automne, une réunion publique à l’initiative du CD88 a eu lieu ce jeudi à la salle polyvalente de Xonrupt-Longemer afin de présenter ce fameux projets, mais aussi de pouvoir échanger avec les usagers du col et les partenaires actuels ou futurs. Après avoir rappelé les bases et grands principes de la démarche (voir précédent article projet d’aménagement), le président du Conseil départemental des Vosges François Vannson a laissé la parole à son directeur des services Damien Parmentier qui a évoqué les enjeux de cet aménagement, et surtout ses points les plus essentiels.

Un site chargé historiquement

Damien parmentier

Ce dernier a tout d’abord évoqué le fait que le site de la Schlucht soit un site chargé historiquement, souvent restructuré car notoirement urbanisé, contrairement aux autres site des Crêtes. C’est entre autre avec cette dimension urbaine en tête que le Conseil Départemental des Vosges et celui du Haut Rhin ont entrepris de réaménager le site qui n’a pas bougé ou presque depuis 1960. « Le site tel qu’on le connaît aujourd’hui  date de 1960 avec un patrimoine bâti présent qui sera notre feuille de route » , précisait Damien Parmentier. Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que la Schlucht reste avant tout un site naturel et d’altitude, avec tout ce que cela peu imposer comme contraintes.

Sans rentrer dans les détails, il est classé dans le réseau européen Natura 2000, abrite des espèces à usages médicaux, et touche une réserve naturelle. Par ailleurs, étant situé à 1 139 mètres, les 159 jours de gel et 200 de pluie à l’année sont à prendre en compte dans le calendrier du chantier envisagé ! Un enjeu majeur sera donc de faire de la Schlucht un site d’accueil touristique en phase avec ses différents niveaux de classements et ses spécificités. Pour se faire, le projet a été discuté avec tous les acteurs du sites (ainsi que les usagers via un sondage), et ils sont nombreux. Les réunions ont été nombreuses, intenses, la question de la suppression du Tétras s’est même posée…

Le Tétras comme point central

col de la schlucht (2)Il n’en sera rien. Pour rentrer dans le vif du sujet, l’ancien hôtel sera même le point de pivot du nouveau site, et ce avec un pré-projet contenant un parti-pris autour de l’enveloppe du bâtiment. Bâtiment dont la structure va être rabaissée et dont les fondations restent saines. Il contiendra notamment l’actuelle boutique de souvenirs, une boutique de produits du terroir, une partie restauration et un espace d’accueil : « la maison des Vosges » qui renfermera l’histoire du site de la Schlucht. Une partie qui devrait d’ailleurs susciter aussi bien l’intérêt des locaux que celui des vacanciers, c’est en tout ce que l’on pouvait deviner lors de la brève présentation qu’il en a été fait.

Autour de ce point central, le col de la Schlucht, qui se veut exemplaire au niveau énergétique et environnemental, subira un aménagement concentrique partant d’une ambiance et d’un cœur urbains pour aller vers la nature et les espaces verts. Une nature « découverte » avec des balades courtes, accessibles à tous, des points de vue, des panneaux ludiques etc… L’idée et de faire rester les visiteurs sur le site, ne pas en perdre de vue le versant touristique. Une attention particulière sera donc portée sur la ré-assurance de l’usager, l’accessibilité à tous, le cheminement piéton, les zones de confort, la signalétique, les toilettes et les points d’eau etc… L’eau qui sera d’ailleurs un fil conducteur sur le projet, assurait Damien Parmentier.

Bref, il y a du pain sur la planches, mais le projet suscitait plus d’intérêt que d’inquiétudes (même s’il en subsiste quelques une) dans la salle ce jeudi soir, ce qui doit sans doute être bon signe !

Le budget et le calendrier :

Aménagement col de la Schlucht budget




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *