Search
lundi 25 sept 2017
  • :
  • :

Vittel – La cession d’un bâtiment au « Jardin Saint-Eloi » fait débat

Jardin-Saint-Eloi-Vittel

Un conseil municipal très succinct et rapide attendait les élus vittellois hier soir. Un seul point était à l’ordre du jour, un point qui a tout de même fait des remous. Lors du dernier conseil en date du 23 juin, l’assemblée votait à l’unanimité la cession de la parcelle sur laquelle se trouve actuellement une partie des ateliers municipaux (peintures et menuiseries), à une entreprise vittelloise de pompes funèbres (Chevreux) pour y créer des salles funéraires. Le prix de cession était fixé à 85 000 € pour un bâtiment de 2 350m², suivant l’estimation du service des domaines.

Or, par courrier du 18 juillet 2016,  une autre entreprise de pompes funèbres (Thomas), aussi vittelloise, a adressé à la ville un autre projet d’aménagement du site avec une offre de prix supérieure, soit 100 000 €.

Il était donc proposé à l’assemblée présente de rapporter la délibération du 23 juin. Le maire, Jean-Jacques Gaultier explique que « dans ces conditions, le mieux est de rapporter la décision afin de réaliser une mise en concurrence » et de poursuivre « les deux entreprises devront déposer un dossier complet avant le 1er décembre, pour que le conseil décide avec impartialité du meilleur projet pour la ville. »

« Une décision incorrecte » pour Marie-Laurence Zeil, conseillère municipale de l’opposition. « Je regrette que l’on revienne sur ce vote, qui d’autant plus a été voté à l’unanimité » ajoute la conseillère. De son côté, son colistier Daniel Bazelaire ajoute que « c’est vrai qu’il est choquant de revenir sur une décision prise il y a moins d’un mois, mais je suis d’accord avec cette proposition, de tout remettre à zéro. » Une grande partie de l’opposition a voté contre cette décision.

C’est donc deux projets qui vont être étudiés prochainement par le conseil municipal. « Il s’agit là, d’un dossier de développement économique et ce domaine requiert un combat quotidien. » explique Jean-Jacques Gaultier. « L’exercice du choix, suppose la connaissance » poursuit-il. Les deux entreprises devront donc, avant la fin d’année, présenter un projet finalisé comportant : un schéma d’aménagement du site avec plans cotés, un budget prévisionnel des investissements projetés, un calendrier de réalisation, les modalités de fonctionnement du nouvel établissement, et le nombre d’emplois créés, le cas échéant, les garanties de financement du projet.

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *