Search
samedi 16 déc 2017
  • :
  • :

Vittel – L’urbanisme connait des changements C'est aussi au Conseil Municipal

image_pdfimage_print

mairie_vittel

En fin d’année 2014, le conseil municipal vittellois a validé la conversion du Plan d’Occupation des Sols (POS) en Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce dernier comporte, d’après le nouveau code, un Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) que la ville est en train de finaliser. Les orientations générales vont dans le sens de : l’aménagement, l’équipement, l’urbanisme, mais aussi le paysage, la protection des espaces naturels, qu’ils soient agricoles et forestiers ou encore l’habitat défini en tant que tel par le PADD. Le point le plus important de ce projet repose sur  la modération de la consommation de l’espace et la lutte contre l’étalement urbain.

Ce projet d’aménagement vise un horizon de 15 ans. Le dernier recensement de l’INSEE datant de 2012 relève que Vittel compte 5 318 habitants. « Nous espérons que la population va augmenter de 0,2 à 0,25%, afin de retrouver 5 500 habitants, comme en 2007. » explique Jean-Jacques Gaultier, maire de Vittel.  Les élus de la commune souhaitent retrouver une certaine vitalité démographique et mettre fin à la baisse de la population observée ces dernières décennies. Toutefois, dans un contexte général de raréfaction des terres agricoles et naturelles, le scénario retenu permet une croissance axée sur une meilleure densification.

Afin d’attirer de nouveau la population dans la cité thermale, le PADD soutiendra les projets de réhabilitation des logements vacants et favorisera la mixité urbaine ainsi que la densité dans les futurs projets de construction. « Il faut lutter contre une urbanisation dans tous les sens du terme pour conserver des espaces naturels et agricoles. » ajoute le premier magistrat.

La ville de Vittel ne possédera plus que 10 hectares constructibles, principalement situés au quartier des Collines, soit une perte représentative de 14 hectares. 110 hectares seront préservés de l’urbanisation et rendus à la zone agricole. Du côté du centre-ville, les locaux commerciaux situés rue de Verdun, avenue Boulomié et rue Saint-Martin ne pourront être transformés en habitation. « Ce choix est pris afin de conserver un centre-ville et ses commerces » ajoute Jean-Jacques Gaultier.

Lors du prochain conseil municipal en juin, le PLU sera finalisé et  suivi d’une enquête publique pour une application en mars 2017.

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *