Search
mercredi 26 juillet 2017
  • :
  • :

Neufchâteau – Présentation du dispositif « Embauche PME » par le Préfet

L’Hôtel de Malte a réuni ce vendredi, professionnels, dirigeants et élus pour la présentation du dispositif « Embauche PME ». Le Préfet des Vosges, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts est à l’initiative de cette réunion. « Cette rencontre a pour objectif de faire une synthèse de toutes les aides, une fiche récapitulative des aides accordées aux entreprises. » Explique-t-il.

IMG_7948-compressed

Sébastien Hach, directeur-adjoint emploi de l’Unité Départementale des Vosges a présenté en premier lieu ce dispositif. « Embauche PME » est une nouvelle aide à l’embauche pour les petites et moyennes entreprises de moins de 250 employés. Mise en place à compter du 18 janvier et jusqu’au au 31 décembre 2016, ce dispositif permet de bénéficier, durant les deux premières années du contrat, d’une prime de 500€ par trimestre, soit 4000€ par année pour une durée hebdomadaire de 35h, quel que soit le statut de l’entreprise. Cette prime ne peut être versée que pour les salaires allant jusqu’à 1,3 fois le SMIC (soit 22 877€ brut/annuels). Le bénéfice de l’aide financière est réservé à l’embauche d’un CDI, d’un CDD supérieur à 6 mois, d’une transformation d’un CDD de plus de 6 mois en CDI ou d’un contrat de professionnalisation d’une durée supérieure ou égale à 6 mois. Cette aide est cumulable avec d’autres dispositifs déjà mis en place, comme la réduction générale des charges sur les bas salaires, le pacte de responsabilités et de solidarité, le contrat de génération ou encore le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi).

En deuxième temps, l’aide à l’embauche d’un premier salarié dans les TPE a été abordée. En France, 1,2million d’entreprises ne comptent aucun salarié, c’est pour cela que depuis le 9 juin 2015 et jusqu’au 31 décembre 2016, une mesure a été mise en place afin d’aider les TPE non employeuses à faire le choix d’un recrutement. Cette aide financière est réservée à la première embauche d’un salarié en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois, l’aide équivaut à celle pour les PME soit 4000€ par an sur les deux premières années.

« Attirer des talents quand on est dans la plaine, ce n’est pas facile. On demande des personnes de plus en plus qualifiées. Plusieurs fédérations industrielles portent ce discours au niveau des institutions publiques. » Atteste un dirigeant d’entreprise présent dans la salle.

IMG_7949-compressedElie Funtsch, directeur de l’URSSAF, a ensuite pris la parole afin d’expliquer le pacte de responsabilité en présentant les différents dispositifs d’exonération de charges. La réduction générale des charges sur les bas salaires, avec comme impact une exonération totale de cotisations patronales de Sécurité sociale pour un salarié rémunéré au SMIC. La réduction des prélèvements sociaux acquittés sur les revenus du travail vise à abaisser le coût du travail et à améliorer l’emploi. La Déclaration Sociale Nominative (DSN), Le Taux réduit des cotisations patronales d’allocations familiales et l’exonération des charges en Zones de Revitalisation Rurale (ZRR) ont aussi été expliqués aux dirigeants d’entreprises présents.

L’apprentissage et la formation en général connaissent aussi des difficultés. « Le nombre d’apprentis a considérablement baissé à la rentrée de septembre 2015. Il peut exister des difficultés concernant les déplacements pour les apprentis. » Note le Préfet.

« Un plan de 500 000 formations proposées par Pôle Emploi va être mis en place. En ce début d’année 2016, il y a déjà deux fois plus de personnes en formation par rapport à l’année passée. » Ajoute Fabrice Nourdin, directeur territorial de Pôle Emploi.

Jérémy Bornet a clos la présentation en expliquant le CICE, cumulable avec le dispositif Embauche PME.

 

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *