Search
lundi 23 oct 2017
  • :
  • :

Contrexéville – L’orientation budgétaire fait débat

CM_Contrex-compressed

Le Conseil Municipal s’est ouvert hier soir, sur l’annonce de la démission d’un conseiller de l’opposition, Fabrice Georgin. Le Maire, Luc Gerecke a officialisé son remplacement par sa colistière, Françoise Pigenel. Le point du jour le plus important de cette séance, était sans aucun doute, le débat d’orientation budgétaire. Thierry Dane, adjoint, a expliqué au public et élus présents les perspectives budgétaires pour la commune. « Le contexte national est le même qu’en 2015, nous sommes toujours sur une croissance très faible. La conséquence directe est la baisse des dotations de l’Etat depuis 2010, et s’ajoute depuis 2014, la baisse de la dotation globale de fonctionnement. Le fond de péréquation mis en place incite à la mutualisation. » Ajoute l’adjoint.

« Sur notre commune, la baisse de la DGF depuis 2010, représente une perte de plus de 410 000€. Concernant le fond de péréquation, en 2017, nous attendrons le plafond. En 4 ans, ce fond représente pour nous 964 556€. » Le premier magistrat a noté l’augmentation des recettes du casino de 4% ainsi que la stabilité de la taxe des eaux minérales pour l’année 2015.

En premier lieu, Thierry Dane a présenté une orientation budgétaire avec comme objectif l’année 2020. Entre autres, l’agenda d’accessibilité, la rénovation des bâtiments publics ou encore la remise en état du complexe sportif représente une enveloppe de 8,5 millions d’€ à financer sur 5 ans. « Un seul constat, ce scénario est irréalisable sans actions sur les sections de fonctionnement et d’investissement » lance l’adjoint qui a ensuite présenté un budget sur le court terme. Pour l’année 2016, la solution présentée par la majorité, serait un recours au levier fiscal, les frais liés au suivi des dossiers stratégiques en cours pris en compte, un recours à l’emprunt, les dépenses de fonctionnement vues au plus juste avec l’embauche d’un DRH qui s’imposait et le non-remplacement systématique des départs en retraite. Pour Jean-Pierre Fournier de l’opposition, « ce budget annoncé est presque une dramatisation voulue. Ce qui me fait le plus peur, c’est le non-remplacement des départs en retraite. J’ai l’impression que notre commune devient une entreprise avec l’embauche d’un DRH. » Pour ce dernier, le budget proposé n’est pas un projet d’avenir.

« Le Directeur des Ressources Humaines est là pour nous apporter de l’aide. Nous n’avons pas instauré de quota de non-remplacement des départs, nous nous laissons le temps de trouver la meilleure solution afin de réorganiser de façon la plus juste. » Ajoute Luc Gerecke.

Concernant la mise aux normes obligatoires à travers l’agenda d’accessibilité, la partie touristique sera la première à être en travaux. Début de la mise aux normes par le camping et les thermes.

 

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *