Search
jeudi 17 août 2017
  • :
  • :

Vittel – Un ancien déporté à la rencontre des collégiens

IMG_7477-compressed

Une centaine d’élèves de troisième du collège Jules Verne ont pu rencontrer ce vendredi matin, Roland Thomas, un ancien déporté. Organisée dans le cadre du programme d’Histoire et celui d’Éducation Morale et Civique, cette rencontre à permis aux élèves d’écouter un témoignage réel. A l’origine de cette rencontre, trois professeurs du collège en partenariat avec le Comité Départemental des Vosges du Concours de la Résistance et de la Déportation. Un moment fort, qui a permis aux élèves de réfléchir à comment le passé éclaire le présent.

IMG_7480-compressed« L’histoire de la déportation, c’est pas jolie, c’était l’enfer », précise Roland Thomas.

En mars 1943, Roland Thomas a 22 ans. Après l’instauration du Service de Travail Obligatoire, il refuse de partir travailler pour les chemins de fer allemands, il trouve alors du travail comme boucher à Monthureux-sur-Saône. C’est dans ces conditions et ces circonstances qu’il sera enrôlé dans le groupe de résistance, qui deviendra le maquis de Grandrupt.

C’est en septembre 1944, que lui et 222 maquisards sont attaqués et emprisonnés. Après avoir été mis de force dans des camps de regroupement, Roland Thomas et environ 1200 autres déportés sont transités vers Müldorf. C’est dans ce camp de concentration qu’ils vont faire connaissance avec le système concentrationnaire nazi. L’exposition permanente aux intempéries, la sous-alimentation, la durée et la dureté du travail et les maladies infectieuses sont leur quotidien. Les prisonniers sont libérés le 3 mai 1945, par les Américains. A sa libération, il ne pèse plus que 37 kg. Deux années de soins seront nécessaires à atténuer les séquelles des mauvais traitements subis avant une reprise du travail.

Le visionnage d’une vidéo retraçant son parcours, son témoignage et pour finir, des questions sur sa vie et son expérience, tel était le programme de la rencontre.

IMG_7479-compressed

 

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *